La quête.

Gratienne a quitté la région parisienne avec son gendre, après la disparition de sa fille. Ils ont trouvé une jolie maison avec jardin en Charente.

Leur envie : habiter ensemble, avec chacun leur autonomie !

Mon défi : trouver une solution qui corresponde à leurs conditions à tous deux, ma grand-mère et mon père.

Je vous raconte ici mon cheminement, mes réflexions, toutes les étapes clefs qui m’ont permis de mener à bien ce projet d’habitation, dans le respect de leurs désirs, pour une nouvelle qualité de vie.


Sur cette base de critères, je suis partie en quête des parfaites annonces qui pourraient répondre à leurs envies. Très vite, je me suis rendue compte qu’il me manquait un critère de taille : le budget ! De quel budget allais-je disposer pour trouver leur paradis ?! Et comment achète-t-on ensemble, quand on est gendre et belle-mère ?!

Ces critères, non définis au départ, m’ont perdue en chemin. La première maison qui a attiré mon attention était une maison qui se situait bien à Rouillac, proche du centre-bourg. Par contre, elle était à étage. La partie habitable était au premier étage et le sous-sol en rez-de-chaussée. J’imaginais bien mon père s’installant à l’étage pendant que ma grand-mère serait au rez-de-chaussée. Par contre, je ne répondais pas au souhait de mon père de vivre de plain-pied et ma grand-mère, quant à elle, se retrouvait à nouveau avec un voisin au-dessus de la tête !

Le constat était sans appel : comment concilier le critère de plain-pied et de centre-bourg ? Eh oui ! les maisons de bourg en Charente sont à étage et n’ont, pour la plupart, malheureusement pas d’extérieur.

J’ai ainsi choisi d’étendre ma zone géographique de recherche. C’est ainsi que je suis allée visiter une maison sur la commune de Jarnac. Elle avait l’avantage d’être de plain-pied, avec un petit extérieur et une sorte de dépendance-garage de 20 m2 non attenante à la maison.

Celle-ci ne serait pas l’élue mais c’était bien cette configuration qu’il fallait que je trouve : 2 habitations individuelles mais sur le même terrain et avec une orientation l’une par rapport à l’autre qui n’allait pas être intrusive dans la vie de chacun-e.

Laisser un commentaire