Avant l’aménagement : observation des habitudes et des besoins de Gratienne.

Avant même de savoir comment aménager ce carré de 30m2, je devais déjà connaître les habitudes de vie de ma grand-mère. Quels étaient ses scénarii de vie, composés de ses usages et de ses habitudes ? Qu’est-ce que je devais absolument conserver pour son bien-être et sa sécurité, et qu’est-ce que je pouvais abandonner dans cet espace de vie compact ?

Je suis partie du rythme qu’elle avait à Grigny (91) dans son trois-pièces : son logement était constitué d’un petit couloir qui desservait la cuisine et les toilettes et aboutissait à la pièce de vie. De celle-ci, nous pouvions accéder à la salle-de-bain et à deux chambres.

Le matin, elle avait l’habitude de prendre son petit-déjeuner dans sa cuisine. D’ailleurs, c’était le seul moment où elle profitait de cette pièce.

Ensuite, passage à la salle-de-bain, comprenant une douche, un lavabo et un grand placard, où ses produits et son linge de toilette étaient rangés. Elle y prenait une douche 2 fois par semaine, aidée par les dames d’une association d’aide à domicile. Le reste de la semaine, elle y faisait sa toilette au gant, directement au lavabo.

Puis, elle prenait place dans sa pièce de vie, ou plutôt dans le fauteuil qui s’y trouvait ! C’est ici qu’elle passait toute sa journée. Avec ou sans sa TV allumée, d’ailleurs. Il y avait une fenêtre, qui lui permettait de voir ce qui se passait à l’extérieur.

Elle a tenté d’y mettre une jardinière mais l’exposition n’était pas favorable pour en profiter longtemps !

Son déjeuner et son dîner étaient pris dans le fauteuil grâce à une table à roulettes, où elle disposait l’ensemble de son repas, quelques heures auparavant.

Je dirais plutôt qu’elle y faisait « dînette » : un bout de pain, un morceau de fromage, une tranche de jambon lui convenaient toujours amplement.

Elle allait ensuite se coucher dans sa chambre composée de son lit, son armoire et sa commode, avec la porte toujours ouverte !

En partant de ces observations sur son ancien lieu d’habitation, et de sa vie de transition en Charente avec mon père, j’avais assez d’informations pour me lancer dans l’aménagement de sa future maison.

J’ai commencé par concevoir le plan du garage, en partant de l’existant. Ensuite, j’ai réfléchi au placement des zones d’usages, en fonction des informations que j’avais collectées et observées, surtout pour favoriser la fluidité de circulation. Ce plan allait être la pièce maîtresse de mes différents échanges avec les artisans mais également pour constituer le dossier pour SOLIHA*.

J’ai également réalisé des planches d’inspiration de l’ensemble des zones de vie, en gardant l’accent mis sur les meubles que Mamie souhaitait que je garde.

Et vous, observez-vous la façon de vivre de vos ainés, quelles sont leurs habitudes de vie qui leur procurent du bien-être ? Ont-ils des habitudes particulières dans chaque pièce de leur logement ?

Laisser un commentaire